IMAGE : PARABLE VISION ART PAR CAMERON GRAY : parablevisions.com

Le passé et l’avenir sont omniprésents ©

Le passé et l’avenir sont omniprésents parce-que la vie est un cycle continu qui répète sans cesse son mécanisme : Le présent est le passé, parce que nous sommes ce que nous avons fait… Donc le passé est l’avenir, puisque ce qui a été fait a permis d’être autrement… Alors l’avenir est le présent, vu que nous deviendrons ce que nous faisons…

Le temps est long quand on l’attend et court quand on le vit. Difficile à saisir de nature, le temps est vraiment déconcertant ! Le temps est lié d’une certaine manière à notre organisme vivant, comme programmé avec un début et une fin. Nous agissons en conséquence suivant nos caractères, nos épreuves et nos ambitions. Nous évoluons dans cet espace-temps à un rythme tout relatif, accomplissant à la fois peu et tant de choses dans la vie.

Le temps et ce qui s’y passe influence sans cesse nos perceptions, qui en un clin d’œil peuvent changer toute notre vie. Tout a son importance, même les difficultés sans lesquelles nous ne pourrions pas progresser. Les épreuves nous permettent d’évoluer, mais aussi d’apprécier les bienfaits à leur juste valeur.

Si l’on regarde avec recul et d’un point de vue objectif tout ce qui se passe dans le monde, nous pouvons constater autant avec peine qu’avec joie, que tout s’y déroule bien normalement. En disant cela, je reste conscient qu’il est plus facile pour moi de dire ça étant donné que j’habite dans un pays développé tel que la France, mais c’est aussi sûrement pour cela que je peux prendre assez de distance pour m’en rendre compte.

Qui que l’on soit, où que l’on soit, à n’importe quel moment, on peut changer pour devenir un être meilleur ou pire. La conscience comme l’inconscience peut nous servir ou nous desservir. C’est alors en notre libre arbitre que nous devons choisir et agir, pour nous et le reste du monde. Nous devons prendre des décisions importantes et entreprendre nos actions en connaissance de causes, en retenant qu’elles auront toutes d’une manière ou d’une autre, un impact logique sur l’ensemble du monde.

Dans ma tête résonne « Tout est parallèle », « Tout est fusion » et « Tout est possible ». J’y perçois un sens comme pour le : « tout est un (Abraham) », « tout est amour (Jésus-Christ) », « Tout est sexuel (Sigmund Freud) », « Tout est économique (Karl Marx) », « Tout est relatif (Albert Einstein). Quand je pense alors à « Tout est parallèle », « Tout est fusion » et « Tout est possible », pour expliquer d’une manière simple, je vois par exemple qu’il pourrait suffire d’appliquer le processus d’une question résolue, à une autre question cette fois sans réponse, pour en résoudre le problème. Ce n’est évidemment pas toujours aussi simple, mais c’est pour dire que toutes les réponses sont autour de nous, il suffit de les voir, de les comprendre et de les utiliser pour continuer d’évoluer, chose que nous faisons déjà en réalité depuis la nuit des temps, mais certainement d’un point de vu bien trop limité.

Comme le dit un dicton, pour connaitre l’avenir il faut regarder le passé. Remontons à l’époque des hommes de la préhistoire. A cette époque-là, en tant que nomade, leur travail et leur vie consistaient à chasser et à faire de la cueillette pour se nourrir, ainsi que chercher des grottes pour s’abriter. Ils étaient donc sans arrêt en déplacement pour suivre le gibier et se protéger. Ils n’avaient à ce moment-là, aucun temps pour eux à s’accorder, obligés d’assumer leur labeur « leur travail » pour leur survie. Jusqu’au jour où, ils ont décidé et osé changer de vie, de méthodes, de stratégies, de pensées et de regard sur le monde pour le percevoir d’une nouvelle manière. Leur changement de cap va les propulser dans une nouvelle ère, dans ce qui sera pour eux un nouveau monde, celui de la sédentarité. Ce nouveau mode de vie, leur a permis d’avoir leur propre logement, leurs propres réserves de nourriture, et a fait qu’ils n’étaient plus obligé de se déplacer et de chasser tous les jours. Ils se sont donc retrouver avec beaucoup de temps libre, non pas pour ne rien faire, excepté peut-être pour certains, mais pour penser, donc réfléchir de plus en plus, pour agir autrement entre eux et avec leur environnement. Ils se sont ainsi développer ensemble et sont entrés dans une nouvelle ère. La vie est un cycle qui se renouvelle sans cesse, et qui possède certaines règles fondamentales qui actionnent un processus, sans lequel les différentes étapes ne peuvent s’accomplir. Ce qui nous ramène à notre époque, où l’on est de nouveau obligé d’assumer notre labeur « notre travail » pour survivre, si nous voulons nous nourrir et nous loger. Nous devons à présent et à nouveau décider d’oser changer de vie, de méthodes, de stratégies, de pensées et notre regard sur le monde pour le percevoir d’une nouvelle manière. Un changement de cap qui nous propulsera à notre tour dans une nouvelle ère, qui sera alors pour nous un nouveau monde. Qui plus est avec toutes les connaissances de notre temps, où nous avons su nous développer dans divers domaines, comme la technologie, la science, la biologie et bien d’autre savoir tout comme dans notre perception de la vie de manière incroyable. Aujourd’hui, c’est à nous tous, peuple du monde, qu’il convient d’agir à la hauteur de notre maturité intellectuelle, de par notre pleine conscience actuelle. Agissons pendant qu’il en est encore temps. Car si ce n’est pas nous qui nous en chargeons, nous savons très bien au fond de nous que la terre s’en chargera elle-même. La terre est le corps, et nous somme ses bactéries. Tout comme pour le corps humain, elle possède ses anticorps tels que les tremblements de terre, les tsunamis, les tornades, les éruptions volcaniques et autres, mais qui ont aussi leurs limites. Nous savons comment tout cela se passe. Ne soyons pas pour elle une sorte de SIDA ou autre nouvelle maladie qu’on ne pourrait guérir, mais plutôt en mourir dans des circonstances qu’il ne vaut mieux pas imaginer.

Je ne cherche pas à faire la morale, je suis comme tout le monde, comme chacun le fait dans cette société. Mais ne rien faire alors qu’on n’est conscient, serait stupide de notre part. Tout ça à cause du plaisir éphémère que nous procure les quelques jouissances de cette société. Nous agissons comme des alcooliques et des fumeurs addictes à des substances dont nous savons pleinement les effets à long terme. Mais non, nous continuons bêtement à nous détruire de l’intérieur. Nous n’en sommes plus à couper la branche mais à tronçonner l’arbre sur lequel nous vivons. Nous devons dire stop !

C’est aux dirigeants mais aussi aux citoyens, que revient la responsabilité de bâtir l’avenir de notre monde sans se voiler la face sur ce qu’impliquent nos sociétés actuelles.

Par exemple, si l’on regardait honnêtement ce qui se passerait, si l’on donner de l’argent à tout le monde, chose qui serait des plus simple à notre époque informatisée, la société d’aujourd’hui ne pourrait plus marcher. Qui voudrait se lever la nuit pour aller ramasser les poubelles ou aller travailler dans les usines pour fabriquer les vêtements que chacun porte ou encore la nourriture que chacun mange ? Qui est heureux d’aller faire toute ses tâches ingrates pour une paie de misère qui sert tout juste à consommer justement ce que nous produisons nous-même ? Et en même temps, si personne d’entre nous n’était à cette place, qui le ferait, qui ferait tout ce dont nous avons besoin pour vivre ?

Il va bien falloir admettre que nous n’avons pour le moment pas d’autre choix, à moins de trouver, d’utiliser un substitut qui puisse complètement remplacer toute notre main d’œuvre, pour les tâches ingrates et difficiles. Certains d’entre vous voient déjà où je veux en venir, face à notre avenir, où il nous faudra inévitablement accepter sans en avoir peur, l’aide des futurs robots nommés Androïdes, qui remplaceront enfin la main d’œuvre humaine. Vous allez me dire, que les Androïdes n’ont pas d’âme et qu’ils pourraient tuer sans pitié…oui, peut-être, mais l’homme ne le fait-il pas déjà ? A l’évidence, l’homme n’a pas besoin de l’Androïdes pour ça. Maintenant, en admettant que ces Androïdes puissent être contre nous, d’autres pourraient tout aussi bien être pour nous. Quand on voit de quoi un homme mauvais est capable, ne croyez-vous pas qu’il puisse s’en servir le jour où il le pourra ? Bien sûr qu’il le fera, et on ne pourra rien contre ça, sauf si nous suivons aussi l’évolution et que nous prenons nos responsabilités avant ces gens-là, ou avant qu’il ne soit trop tard ! Nous y revoilà, c’est toujours une question de temps, d’anticipation, où quoi qu’il ait pu arriver, quoi qu’il arrive et quoi qu’il puisse arriver, il y aura toujours de la confrontation qui, encore une fois est nécessaire à l’évolution, car c’est elle qui nous tire, qui nous pousse, qui nous bouscule dans nos vies qui n’attendent que ça. Dans notre conscience collective, nous devons comprendre cette confrontation, pour ne plus en avoir peur en la regardant de manière positive, ce qui nous permettra d’en affronter les difficultés et les surmonter de façon plus réfléchie et donc plus facilement. Prenons courage et confiance en nos capacités, en l’évolution, en l’avenir, en tout ce qui peut exister… Parce qu’il n’y a que comme ça que nous continuerons à avancer, non parce qu’on le pense ou non, mais parce que telle est l’une des lois universelles de l’existence. Nous devons avancer avec ce que nous sommes, ce que nous avons et ce que nous créons… Comme ces Androïdes, qui nous permettrons donc véritablement d’organiser le monde comme on organise un pays, où chaque être humain bénéficiera des mêmes lois et aides mondiales, n’étant plus obligé d’être utilisé pour sa main d’œuvre. La clandestinité, les réfugiés sans papier, les immigrants, les étrangers, seront le genre de choses que l’on ne trouvera plus que dans les livres d’histoires. Les usines, les moyens de transport et tout ce que l’on veut devront être autorisés et utilisés qu’à partir de technologies modernes, mais aussi et enfin de découvertes non polluantes que l’on connait comme « l’énergie libre », capable de créer des ressources infinies et gratuites, ce qui une fois en place changera la vie de tous les Terriens. Il est compréhensible d’un point de vue inconscient et capitaliste que de telles ressources aient sérieusement dérangé les fabricants de charbon, de pétrole, de lignes électriques… Mais il est grand temps que cela change, que ces personnes-là changent, car c’est de toute manière dans l’intérêt de tous, aussi bien pour nous, que pour eux, sinon comment vivre et régner dans un monde qui n’existe plus ? Aujourd’hui, plus personne n’a le choix, face à ce qui a été fait et à ce qui doit être changé, car le train est en marche, nous en avons pour preuve les ressources écologiques et naturelles qui ont, par la force des choses, commencées à émerger : l’éolienne, le panneau solaire et l’énergie magnétique qui ne sont qu’un début, pourtant déjà découvert depuis longtemps. Pour l’éolienne depuis le VII siècles et l’an 1100 en Europe, pour le panneau solaire depuis les années 1800 et pour l’énergie magnétique dite énergie libre depuis 1920, et qui est utilisée de nos jours uniquement au Japon mais interdit dans le reste du monde pour cause évidente de l’argent et du pouvoir. Les connaissances et les moyens sont là, mais nous ne les utilisons pas encore, parce que nous acceptons et continuons de consommer ce que les grandes compagnies industrielles nous fournissent. Aujourd’hui, nous pouvons produire beaucoup de choses par nous-mêmes, afin de stopper et de remplacer le système de développement actuel de notre société. Tout doit être repensé, revu pour que le monde ne marche plus sur la tête, et qu’à nouveau, se crée une harmonie entre les humains, les animaux et les végétaux, car tous les éléments de ce puzzle sont essentiels au bon fonctionnement de cet écosystème. Si l’un d’entre eux devait disparaitre, c’est tout le reste qui en pâtirait et disparaîtrait à leur tour. Je ne dis pas que tout le monde doit être identique, uniformisé « formaté », bien au contraire. Nous devons cultiver nos différences qui sont pour nous un atout essentiel, à l’égal de toute la biodiversité naturelle de notre planète, qui sait se développer, s’adapter et s’évoluer au milieu de tout.

Quand on a des ambitions, il faut savoir s’adapter et se forger une armure, pour pouvoir résister à la pression qu’inflige une telle société dans nos vies. Dans une structure, chaque pilier est important pour une bonne construction. Il ne s’agit pas nécessairement d’être le meilleur, mais d’y croire et d’en être convaincu, pour puiser la force qui nous mène à la réussite.

Ainsi va la vie, un cycle continu dans son éternel recommencement !

Que ce soit en politique, parce qu’on ne peut pas laisser des hommes de pouvoir prendre des décisions sans avis favorable et majoritaire de la population, comme on ne peut pas laisser faire certaines choses parce que cette population majoritaire n’est pas d’accord. Peu importe la configuration du moment, du point de vue que tout peut être interprété en bien ou en mal suivant le positionnement de chacun, allié à sa juste cause, qui par conséquence, donne tort et raison à toute attaque et défense quelle qu’elle soit, étant donné que chaque perception est relativement due aux différentes émotions et intérêts impliqués par chacun pour sa cause soutenue.

Il faudrait des personnes de différents milieux et couches sociales pour établir un véritable débat d’égal à égal, afin d’établir un juste milieu propice à un équilibre global et favorable pour l’ensemble de la population humaine, des diverses espèces vivantes et environnementales. Mais une fois de plus, même dans ce tableau idyllique, il parait inexorable qu’il y est encore et toujours des contents et mécontents, justifié ou non, pour la bonne ou mauvaise et simple raison de l’état d’esprit contradictoire et paradoxale de l’être humain.

Que ce soit également en religion, Toute source divine semble bonne à croire, logique ou non, elles détiennent infailliblement l’unique « véritable » vérité. Au-delà de l’aspect fâcheux et irresponsable de la rivalité engagée entre ces différents partis religieux, supposés être à un niveau supérieur de l’élévation spirituelle, il en ressort un message commun et fondamental pour la vie « La croyance en UNE force supérieure », ce qui est indispensable pour aider psychologiquement les êtres humains à surmonter tous les moments difficiles, et à retrouver du courage dans l’espoir d’un meilleur avenir. Mais ces religions sont tout aussi catastrophiques quand elles sont manipulées par de mauvaises intentions. Je précise « LA religion » parce qu’elles ont toutes en soit le même but, peu importe leurs différences, car elles sont à l’image de ceux qui les ont créé, c’est-à-dire, l’être humain, donc aussi aléatoire que puisse être sa pensée, pour orienter chacun d’entre eux vers l’un de ses divers chemins, qui au final les réunis tous sur la même grande place de l’existence.

Maintenant, même en restant dans l’aspect positif, les religions restent malgré tout contradictoires face aux nouvelles pensées et connaissances du peuple humain d’aujourd’hui : Elles les rassemblent et les divisent dans leur idéologies, elles les grandissent et les restreignent dans leurs états d’esprits, elles les libèrent et les soumettent dans leur vie.

D’un côté comme de l’autre, elles sont comme un placébo, une substance établie dans un contexte dans lequel on est habitué, mais dépourvue en réalité de tout principe actif, et donc utilisée pour son effet psychologique. Ce qui pousse l’individu à entreprendre certaines démarches, persuadé que ce placébo va l’aider à se réaliser, alors qu’en vérité il s’accomplira de lui-même, ou pas s’il ne fait qu’espérer… au risque d’effets secondaires.

C’est pourquoi, si l’on regarde à nouveau, avec recul et d’un point de vue objectif tout ce qui se passe dans le monde, nous pouvons constater autant avec tristesse que joie, que tout s’y déroule bien normalement. Nous ne pouvons rien changer au mécanisme de la vie.

Aussi, si nous voulons continuer d’avancer, nous allons devoir accepter la situation d’une société que nous idéalisons actuellement, mais impossible à maintenir à long terme, si nous voulons réellement y faire face en arrêtant de perdre notre temps et de nous détruire avec tout ce qui est inutile, et qui plus est, gangrène l’essentiel que nous ne voyons plus. Nous devons à présent en prendre conscience collectivement et regardez devant nous avec un nouveau regard, un nouvel avenir, tout comme nous devons le faire dans notre vie quotidienne pour accéder au « Tout est parallèle ».

Pour grandir harmonieusement, nous devons accepter notre passé, notre enfance et toutes les difficultés que nous avons rencontrées, pour transformer ce qui fût une faiblesse en une force, et qui au final fait de nous des adultes. Ceux qui n’acceptent pas, restent enfermés dans le passé et répètent sans cesse les mêmes erreurs, ce qui les empêches d’évoluer, au point que certain en arrivent même, à se détruire. L’acceptation fait aussi partie de l’ordre des choses, car c’est elle qui nous permet de faire table rase et de repartir sur de nouvelles bases grâce à nos expériences.

Nous ne devons pas avoir peur d’une manière générale. Par exemple pour le chômage, pourquoi le chômage est-il si important actuellement ? Tout simplement parce qu’il n’y a pas assez de travail pour l’ensemble de la population ! Ça n’est pas par gout de l’oisiveté, en règle générale, mais parce que le monde du travail évolue et qu’il a besoin de s’émanciper de manière plus importante, et toujours plus vite pour suivre la croissance mondiale. Les machines remplacent donc de plus en plus la main d’œuvre humaine, ce qui est en réalité un mal pour un bien. Aujourd’hui s’opère la transition, qui fait les travailleurs de générations sacrifice. Mais le but final, fera qu’il n’y aura plus besoin de la main d’œuvre humaine, ce qui voudra dire que nous ne serons plus tenus de travailler pour vivre normalement, car nous serons entrés dans une nouvelle ère. Ceux qui seront manuels et qui auront des idées pourront toujours le faire mais sans contrainte ni aucun stress. Tout ce qui sera fait sera bien fait, contrairement à notre époque où tout le monde s’en fiche et néglige complètement le travail qu’il est tenu d’exécuter, force les agriculteurs à utiliser des pesticides pour produire plus, afin de nourrir une grosse partie de la population et qui en rend stériles un bon nombre d’entre eux, car trop nombreux sur terre, incite des personnes intelligentes et sans argent à créer des arnaques alors qu’ils pourraient être tout autre, incite des personnes appelées « braqueurs » à voler de l’argent aux plus gros voleurs d’argent au monde, appelés « banques », invite les plus fragiles à consommer et à vendre ce qu’on leur tend le plus facilement «  des drogues » dures ou douces, elles finissent par atteindre toute couche sociale sous forme de fumée, d’alcool, de médicament, de mal bouffe, de pollution, d’information, qui nous manipule, nous dérègle, nous désoriente, nous tourne les uns contre les autres, nous anéantisse tout en nous faisant croire que c’est de notre faute et que les dirigeants, eux-mêmes manipulés, n’y peuvent rien, sauf au moment des élections, un doux moment de fausse démocratie où l’on ne nous demande pas ce que l’on veut, mais plutôt de choisir parmi « Ce » qu’ils veulent en toile de fond. Le « chômage » n’est qu’un mot signifiant une situation dans le contexte de notre société actuelle, et qui, dans un contexte tout autre, ne signifiera plus rien, tout comme pour les mots « Immigré », « Clandestin », « Sans Domicile Fixe », « Endetté », « Famine »… qui ne pourront plus rien dire à partir du moment où tous les pays du monde n’en formeront plus qu’un seul, et où tout ce qui est essentiel est conçu et apporté à chaque être humain.

A l’heure actuelle, tout comme c’est une minorité qui détruit ce monde, c’est aussi une autre minorité qui régénère ce monde. Tous les autres, de n’importe quel milieu, riche ou pauvre, suivent le rôle qui leur est attribué suivant leur environnement familial et leur lieu de naissance sur la terre. Chaque être est un rouage de l’immense machine que représente notre société et notre monde. On pourrait parfois se mettre en colère contre ceux qui ne font rien à proprement parlé pour faire bouger les choses, mais en réalité cela ne sert à rien, parce que dans les faits, c’est faux ! Ils tiennent aussi leurs places comme l’a décidé l’ordre des choses d’un bon mécanisme. Ce ne sont pas les rouages qui font avancer le tapis d’une machine dans tel ou tel sens, mais plutôt les boutons sur lesquels on appuie, ce qui ne peut remettre en cause le bon fonctionnement de la machine. Le tapis, lui, ne fait qu’avancer dans le sens qu’on lui impose, il fonctionne donc très bien.

D’une manière générale on ne peut pas se préoccuper de tout, ce qui serait impossible, alors on s’engage les uns les autres dans tel et tel combat que la vie nous soumet, suivant les épreuves qui nous touchent personnellement, par nous-même ou nos proches, (maladie, drogue, violence, pauvreté, handicape…). C’est ce qui pousse les personnes concernées à s’entraider, à créer des associations et autres dans le but de créer des liens sociaux et permettre à chacun d’avancer sur leur chemin, ou pour d’autres de suivre sa vocation, sa conviction et devenir médecin, addictologue, policier, travail dans l’humanitaire, éducateur… Toute notre vie, nous subissons, agissons et profitons au gré du vent et du soleil en suivant sa météo aléatoire et imprévisible. Dans la logique, il ne devrait pas y avoir besoin de débattre sur ce qu’il faut faire pour que chacun d’entre nous puisse vivre heureux en tant qu’être HUMAIN… Même si on ne peut pas s’occuper de tout, il faut garder en tête, que personne ne peut être définitivement épargné, c’est pourquoi, nous devons tout de même commencer à nous intéresser un peu plus à ce qu’il se passe autour de nous, afin d’améliorer au fur et à mesure les réglages de notre machine mondiale. Sachons au fond de nous, que tout ce que nous pouvons apporter n’est pas seulement pour ceux que nous ne connaissons pas, mais aussi pour nos proches et nos futures enfants. D’autant que lorsque l’on donne, l’émotion est encore plus forte que lorsque l’on reçoit. Il nous suffit de dire OUI au monde, pour que le monde nous dise OUI !

A présent, nous devons nous concentrer sur ce qui est le plus important, afin de diriger l’attraction positive dans ce sens, guidés par nos pensées et nos agissements. Si nous pensons chômage ou guerre, que nous soyons pour ou contre, nous restons inévitablement dans cette énergie de chômage et de guerre qui se répète inlassablement. Si nous pensons qu’ensemble nous aurons une meilleure vie, nous concentrerons nos énergies sur l’entraide et ne nous ferons plus la guerre.

Tout ce qui se passe est normal, parce que c’est nous tous qui fabriquons de toute pièce tout ce qui se passe. C’est nous tous qui créons ensemble tous les problèmes de ce monde. Tout est donc simplement lié à notre comportement. Si nous voulons que le monde change, commençons par changer notre propre comportement, peu importe le temps que nous mettrons, si nous nous changeons nous-même, nous changerons le monde, parce que le monde « est » chacun d’entre nous.

« Chaque chose en son temps » est une chose que l’on ne peut pas comprendre lorsque l’on se lance dans le grand chantier de la vie ! Il n’y a que par la force des choses que l’on finit par comprendre que la patience est une vertu, qui avec le temps et les épreuves nous mène à la sagesse et à la connaissance.

Il faut apprendre et s’épanouir comme chacun d’entre nous devrait le faire, de manière naturelle, dans ce monde qui est le nôtre. La liberté est en chacun de nous, elle nous appartient, elle est la résonnance d’une conscience logique dirigée vers tous. Mais comment l’atteindre ? Simplement en le décidant ! En décidant de vivre consciemment, sereinement et positivement. Chose bien plus facile à dire qu’à faire, c’est pourquoi il faut avant tout le vouloir, y croire et s’accrocher sans jamais abandonner, même dans les moments les plus difficiles, toujours continuer, toujours continuer, toujours continuer…

Et cela vaut donc également, pour tout ce que nous avons en nous, comme nos rêves et nos ambitions qui n’attendent que trois choses :

1 – Comprendre et prendre conscience de notre véritable être intérieur, parce que personne ne fera de nous ce que nous sommes réellement.

2 – Entreprendre et réaliser nos désirs, parce que juste le vouloir ne suffit pas.

3 – Osez agir sur ce qui semble nous dépasser et tenir jusqu’au bout, parce que personne ne le fera à notre place.

Ensuite, même si nous sommes tous des maillons essentiels à la chaine de l’existence, il ne faut rien attendre de personne ni de quoique que ce soit, mais plutôt faire ce que nous avons à faire. Si d’autres personnes croient en nous avec la même détermination, elles nous accompagneront d’elles-mêmes et elles seront nos meilleures compagnes de route. Chacun doit choisir son propre chemin afin de pouvoir donner le meilleur de lui-même, ce que nous offre constamment l’univers dans toutes ses possibilités, dirigé par l’une des lois, universelle et fondamentale qu’est l’attraction. L’attraction est un pouvoir qui crée et dirige vers nous tel un aimant, toutes choses que nous désirons, tout ce dont nous pensons, en bien ou en mal, que nous le voulions ou non, que nous y croyons ou non. L’attraction s’applique constamment, si vous pensez j’ai une vie difficile, je n’ai jamais de chance, je suis malheureux, vous resterez immanquablement dans ce cas de figure, et vice versa si vous pensez tout le contraire, parce que vous concentrez vos pensées en ce sens, donc dans une suite logique vous agissez en ce sens, qui alors entraine ses bonnes actions vers ce que vous souhaitez, et qui très vite fait changer les choses dans votre vie, et vous emmène au fur et à mesure sur ce que vous voulez vraiment, ou surtout pas.

À notre époque, il apparaît plus clairement que nous sommes avant tout des créateurs et des explorateurs dans “l’UNIVERS INFINI“ comme depuis notre monde originel « d’ÉNERGIE » où nous avons réalisé le « BIGBANG » qui créa notre avant dernier monde de « MATIERE » dans lequel nous prenons conscience peu à peu de qui nous sommes vraiment, au point d’en avoir créé depuis celui-ci notre dernier et nouveau monde à ce jour, cette fois-ci « VIRTUEL ».

Toutes nos vies sont comme des romans. Beaucoup, laissent écrire les lignes de leur vie, par la force des choses et qui volent leurs existences. Alors que c’est à chacun de nous que revient le droit, d’écrire les lignes qui nous appartiennent. Créateur d’histoires et de mondes, pour qui le veut, éclos l’espoir de sa propre vie.

Le rêve n’appartient pas seulement au monde de Morphée, il n’est pas une utopie, mais bel et bien aussi notre vie de tous les jours. C’est pourquoi, quand je regarde le passé, je suis aujourd’hui optimiste pour l’avenir, car je crois en ce qui est le plus essentiel « L’EXISTENCE».

Paix dans le monde et l’univers.

DOOEILS

L’esprit libre dans un corps libre

  1. Dedicated server

    Le present est un eclair au milieu des tenebres, c’est la minute qui n’etait pas encore et qui deja n’est plus ; le passe et l’avenir, c’est la nuit d’hier, la nuit d’aujourd’hui, et ces deux nuits sont eternelles.

Laisser un commentaire